TRILOGY – HOMMAGE À RUSH

tri2

THE CAMERA EYE est maintenant TRILOGY
En 2020, l’interprétation de titres de RUSH lors des spectacles avec la formation « PROG STORY » à donner des nouvelles idées à Mathieu Gosselin…
TRILOGY, est issue d’une fusion des membres du Groupe « PROG STORY » et des membres de l’hommage à Rush « The Camera Eye ». Le bassiste/chanteur/claviériste et directeur musical des deux projets, à juger bon de fusionner les meilleurs atouts des deux groupes. Son but? Augmenter le niveau musical et scénique de son hommage à Rush qui « roule sa bosse » depuis plus de dix ans déjà.
TRILOGY couvre la période phare de RUSH, soit de 1974 à 1989. Chaque membre de la formation exécute le rôle prévu selon la formation originale, et ce sans failles.
Luc Morency : Guitares (acoustique, classique et électrique), claviers, pédale basse et chœurs Danny Robertson: Batterie et percussions (acoustiques et électroniques)
Mathieu Gosselin: Basse, guitare, claviers, pédale basse et voix
3 musiciens qui font le maximum de leur potentiel pour recréer l’énergie « LIVE » de Rush.
Nous sommes le seul hommage à RUSH au Canada à posséder une plateforme tournante pour l’exécution des pièces sur la batterie à 360 degrés et instruments d’époque (incluant les célèbres guitares à deux manches). Les sons de voix, basse, guitare, claviers et batterie utilisés ont été ajustés et programmés sans aucun « audio profiler ». Ils ont été créés de la même manière que la formation originale, après des heures de recherches sonores approfondie.

D’où vient le nom TRILOGY ?
En 1984, lors de la tournée de l’album « Grace Under Pressure », Rush interprétait ce qu’ils appelaient la « FEAR TRILOGY ». Ce trio de pièce comportait trois titres enchainés en concert qui sont à l’origine sur trois albums différents, et ce à l’envers!
Partie un: The Enemy Within (Album Grace Under Pressure-1984) Partie deux: The Weapon (Album Signals-1982)
Partie trois: Witch Hunt (Album Moving Pictures-1981)
Évidemment, l’une des particularités de notre hommage est d’interprété en concert cette fameuse trilogie tant adulé par les fans! Malheureusement, elle n’a pas été jouée depuis le milieu des années 80 !!
Les textes de ces chansons traitent tous des différentes façons de voir la peur.

André-Philippe Gagnon (le cousin du chanteur) participe à la présentation de cette trilogie en reprenant le rôle du fameux « Count Floyd » de l’ancienne série SCTV. Dans les années 80, cette présentation était une partie intégrante des spectacles de RUSH.
Voici l’explication de Neil Peart à propos de cette trilogie :
In a 1994 interview, Neil Peart describes what inspired the « Fear » Series:
The idea for the trilogy was suggested by an older man telling that he didn’t think life was ruled by love, or reason, or money, or the pursuit of happiness — but by fear. This smart- but-cynical guy’s position was that most people’s actions are motivated by fear of being hungry, fear of being hurt, fear of being alone, fear of being robbed, etc., and that people don’t make choices based on hope that something good will happen, but in fear that something bad will happen.
I reacted to this the way all of us tend to react to generalities: ‘Well, I’m not like that!’ But then I started thinking about it more, watching the way people around me behaved, and I soon realized that there was something to this viewpoint, So I sketched out the three ‘theatres of fear,’ as I saw them: how fear works inside us (« The Enemy Within »), how fear is used against us (« The Weapon »), and how fear feeds the mob mentality (« Witch Hunt »).
As it happened, the last theme was easiest to deal with, so it was written first, and consequently appeared first on record, and the other two followed in reverse order for the same reason.[6 ]
source : https://en.everybodywiki.com/Fear_(song_series)
Outre ces trois chansons, les fans de RUSH auront droit à minimum une chanson de chaque album compris entre 1974 et 1989. Certains choix plus surprenants, d’autres plus habituel, mais toujours à son plus haut niveau d’interprétation possible.
TRILOGY … pourquoi « The Camera Eye » n’existe plus?
The Camera Eye (The Universal Dream Anthology) est apparu vers le début des années 2000, fondé par le batteur Patrick Jean et son projet « Ghost Drummer ». Lors de l’arrivée de Mathieu Gosselin en 2009, c’est à ce moment que l’hommage débute vraiment sur les planches et commence à se faire un nom sur scène. En janvier 2014, pour des raisons de santé le membre fondateur décide de quitter le groupe. À ce moment, Mathieu Gosselin continue de « porter le flambeau » de l’hommage.
2004 à 2009 : Dean Baldwin (bass/vocal/keys), Paul Joannis (Guitar), Patrick Jean (drums)
2009 à 2011 : Mathieu Gosselin (bass/vocal/keys), Paul-André Picard (guitar), Patrick Jean (drums) 2011 à 2013 : Mathieu Gosselin (bass/vocal/keys), Étienne Roberge (guitar), Patrick Jean (drums)
2014 à 2019 : Mathieu Gosselin (bass/vocal/keys), Étienne Roberge (guitar), Danny Robertson (drums) 2019 à 2020 : Mathieu Gosselin (bass/vocal/keys), Paul-André Picard (guitar), Danny Robertson (drums)
En 2020, le décès de Neil Peart, la démolition de ce qui restait du studio Morin Heights et le confinement de la Covid-19 ont forcé certaines remises en question sur la direction que prenait « The Camera Eye ». Un besoin de changement d’identité s’est fait sentir, étant donné que l’hommage à eu beaucoup de membres différents…

AUTRES GROUPES HOMMAGE